La Police nationale et la fédération française de judo et disciplines associées : ensemble pour un avenir dans la police

19 février 2021

Il y a 14 ans, la Police nationale et la fédération française de judo et disciplines associées  (FFJDA) ont signé une convention de partenariat visant, d’une part à faciliter la connaissance et l’accès aux métiers de la Police nationale et, d’autre part, à promouvoir un meilleur dialogue « police/population » en direction des jeunes.

Ce partenariat, appelé « ensemble pour un avenir citoyen », vise à amplifier le recrutement des sportifs au sein de la Police nationale et la transmission de ses valeurs auprès des 600 000 licenciés de la FFJDA.

En 2014, Olivier L, licencié auprès de la FFJDA, participait à une action partenariale police-judo à Plougastel (29). Il est désormais gardien de la paix.

Il nous livre son témoignage.

Olivier

   

Quels souvenirs gardes-tu de cette action partenariale police-judo ?

Ceinture noire 2ème dan et étudiant en master de droit, j’avais, à l’époque, un vague projet d’intégrer la Police nationale. Lors de cette action partenariale, j’ai reçu des informations très pertinentes sur le métier de gardien de la paix et les moyens d’y parvenir. J’ai pu m’entretenir avec un délégué au recrutement ainsi qu’avec des policiers de l’équipe de France de la Police nationale et Automne PAVIA, récente médaillée olympique à Londres en contrat d’image avec la Police nationale. Ces différents échanges m’ont conforté dans l’avis que j’avais sur les valeurs communes entre la profession et cette discipline, je suis reparti avec des certitudes.

Après cette rencontre, quel a été ton parcours ?

Dans la cadre de l’opération « ensemble pour un avenir citoyen », j’ai été invité à une immersion de trois jours à l’École nationale de police de Saint-Malo puis je me suis immédiatement inscrit au concours de gardien de la paix. Après l’obtention de celui-ci, j’ai intégré l’École nationale de police de Saint-Malo et réalisé 12 mois de scolarité. À l’issue, j’ai été affecté en brigade de roulement au sein du commissariat du 18ème arrondissement de Paris avant d’intégrer un service d’investigation. Je suis actuellement en train de suivre la formation d’officier de police judiciaire.

Quels sont tes projets d’avenir professionnel ?

J’ai pu vérifier par moi-même que la variété des choix de carrières était une réalité. Je ne suis pas complètement fixé sur ce que sera mon avenir. Le domaine judiciaire est un axe que j’explore en ce moment. La formation d’officier de police judiciaire me plaît. Pourquoi ne pas tenter la brigade d’exécution des décisions de justice (BEDJ) du service de police judiciaire de la préfecture de Paris (PJPP). Je tenterai aussi prochainement les tests pour les groupes d’intervention.

La Police permet de poursuivre de projets opérationnels variés. J’aurai des choix à faire dans le futur. Bien que mon niveau d’études me le permette, je n’envisage pas forcément de passer les concours d’officier ou de commissaire. Le côté « terrain » me plaît vraiment !

Quelque chose à ajouter ?

Je tiens à remercier mes interlocuteurs délégués au recrutement qui ont facilité la concrétisation de mes projets. J’ai eu la chance, grâce à ce partenariat police-judo, de passer trois jours en immersion à l’École de police de Saint-Malo qui ont été déterminants. Je ne regrette absolument rien, je m’épanouis dans le métier. En ce moment, l’objectif est la réussite de l’examen d’officier de police judiciaire, j’y travaille activement !

Vous souhaitez nous rejoindre, consulter notre page dédiée.

 

Le mot de David DOUILLET :
Conseiller régional d’Ile-de-France, ancien ministre des sports, ancien secrétaire d’État chargé des Français de l’étranger et ancien député. Bronze Olympique 1992, Or Olympique 1996, 2000, Quadruple champion du monde, Ceinture noire 8ème dan.

      David Douillet      

"Je ne suis pas étonné de voir que des Judoka filles et garçons s'engagent dans une carrière dans la Police nationale. Le Judo développe bien sûr des qualités physiques, mais aussi des valeurs morales telles que la politesse, le courage, le contrôle de soi, la sincérité, et le respect. Ces aptitudes sont consignées dans le code moral dont on ne peut que constater les similitudes avec le code de déontologie propre aux métiers de l'intérieur. J'adhère entièrement à l'idée que Policiers et Judoka partagent de nombreuses valeurs communes."

Si vous êtes sportif, venez tenter votre chance pour un métier sans routine et qui bouge !

Plus d'informations sur le partenariat judo

Devenir Policier

S'inscrire